Parlons culture : Nouvelles idées, nouvelles perspectives (Sam Factor)

L’expérience de la vie professionnelle de nos stagiaires d’été

Habituellement, notre directrice des Ressources humaines, Paula Fernandes, s’entretient chaque mois avec un associé de Richter pour découvrir comment les dirigeants trouvent l’équilibre et la concentration nécessaires pour occuper un emploi exigeant, et quelles sont les compétences non techniques qui contribuent à leur succès.

Toutefois… nous changeons la formule pour l’été. Au cours des prochains mois, Paula s’entretiendra avec nos stagiaires d’été, afin d’en apprendre davantage sur leur expérience chez Richter et leur vie professionnelle en tout début de carrière.

Le bulletin de ce mois-ci présente le point de vue unique de Sam Factor, un stagiaire en Consultation qui a également participé à des rotations au sein des divisions de la Restructuration, de la Gestion des risques et EJT. 

Nouvelles idées, nouvelles perspectives :
l’expérience de la vie professionnelle de nos stagiaires d’été 

Paula Fernandes (PF) : Cet été, vous avez participé au programme de rotation de la Consultation et avez travaillé avec les équipes de la Restructuration, de la Gestion des risques et EJT. Sans devoir nommer votre division préférée (cela serait cruel!), racontez-nous ce que vous avez vécu cet été; quel travail avez-vous effectué dans les différentes divisions?

Sam Factor (SF) : Dans l’ensemble, mon expérience chez Richter a été très enrichissante. Le programme de rotation de la Consultation est incroyable. Il m’a permis d’acquérir une vaste expérience et d’élargir mes connaissances en peu de temps. Non seulement j’ai appris beaucoup grâce au programme, mais j’ai également eu l’occasion de rencontrer des personnes talentueuses et brillantes et de travailler avec elles. La variété du travail proposée est certainement l’aspect du programme qui m’a le plus interpellé. Si je songe au travail que j’ai effectué, je réalise à quel point la différence est grande d’un groupe à l’autre. Dans la division EJT, le travail portait essentiellement sur l’aspect financier. J’ai passé en revue des activités de fusion et d’acquisition qui avaient déjà eu lieu et j’ai aidé l’équipe dans le cadre de l’évaluation des comptes. Alors que dans le groupe de la Gestion des risques, j’ai été plongé dans les applications logicielles de cybersécurité et leur implantation. Les deux groupes sont très différents, mais tout aussi intéressants

(PF) : Quelles étaient vos attentes à l’égard de ce programme de stages? Est-ce ce que vous pensiez être ou avez-vous été surpris par certains aspects?

SF :  Le poste pour lequel j’ai posé ma candidature se trouvait au sein du groupe de la Restructuration, mais une occasion s’est présentée dans le cadre du programme de rotation, laquelle a été une agréable surprise. J’ai également été surpris par le nombre d’interactions que j’ai eues avec les vice-présidents et les associés sur une base régulière. La perception que j’avais d’un cabinet typique de la rue Bay était tout à fait fausse. Quel que soit le groupe dans lequel j’étais, tous les associés se sont montrés accueillants, faciles d’approche et prêts à aider.

(PF) : Qu’est-ce que vous préférez au cabinet jusqu’à maintenant?

SF : Ce que j’ai le plus aimé de mon travail chez Richter est sans aucun doute les gens. Les associés sont très gentils et faciles d’approche, une attitude qui se répercute sur le reste du personnel. Le fait d’effectuer une rotation dans trois divisions m’a donné l’occasion d’apprendre non seulement à connaître les personnes avec qui je travaillais, mais aussi celles qui m’entouraient. Tout le monde était enchanté de parler de ce qui se passe à l’extérieur du bureau, une réalité qui m’a vraiment permis de faire plus ample connaissance avec mes collègues.

PF : Avez-vous appris quelque chose concernant le volet non technique de la profession ou les compétences non techniques qui vous seront le plus utiles dans votre carrière?

SF : Étant donné que la consultation est un secteur directement lié aux clients, il est important de savoir comment interagir et parler adéquatement avec un client  Peu importe s’ils présentent leurs services ou s’ils sont aux prises avec un mandat difficile, les consultants semblent toujours faire preuve d’un certain doigté lorsqu’ils s’adressent aux clients afin de les aider à mieux comprendre leurs processus de réflexion. En tant qu’étudiant qui souhaite entreprendre une carrière dans l’industrie, cette compétence non technique revêtira un caractère important pour moi dans un avenir rapproché.

Une autre compétence non technique qui, à mon avis, est essentielle est l’importance d’établir des relations. Bien entendu, établir des liens solides avec les clients est primordial, mais tisser des liens solides avec ses collègues l’est tout autant. Vous devez absolument avoir confiance en la personne avec vous travaillez, être à l’aise avec elle et vice-versa.

PF : Quel conseil donneriez-vous à un jeune étudiant à la recherche d’un stage dans un cabinet comme Richter?    

SF : Le réseautage est capital! À mon avis, le fait de parler aux gens vous apporte deux principaux avantages. Tout d’abord, cela permet à votre nom de circuler au sein du cabinet et indique que vous souhaitez potentiellement travailler dans ce cabinet. Le fait de parler aux gens contribue à vous distinguer des autres étudiants qui sont susceptibles d’avoir des antécédents et des compétences semblables aux vôtres. Puis, parler aux gens vous permet d’en apprendre davantage sur leur expérience de travail au sein du cabinet, de comprendre la culture et de constater si les valeurs et les intérêts du cabinet correspondent aux vôtres. Je pense que prendre contact avec les employés du cabinet de votre choix qui ont obtenu leur diplôme de la même université que vous est un bon point de départ. Ils ont été à votre place il n’y a pas si longtemps et 99 % du temps ils sont très heureux de donner au suivant. 


Pour consulter les articles précédents de la série Parlons culture : Au-delà des chiffres :

Parlons culture (Jack Bradshaw)
Parlons culture (Joyce Lu)
Parlons culture (Andrew Greco)
Vie au travail : 22 astuces pour maintenir l’équilibre pendant la période des impôts
L’importance de la responsabilité sociale
Les choses à faire et à ne pas faire lors de la préparation d’un CV 
L’art de l’entrevue : pour que votre impression compte 
Réseautage 101 : Pourquoi le réseautage est-il nécessaire et par où faut-il commencer?
Trouver l’équilibre
Consolidation d’équipe
Qu’est-ce qui vous garde motivé?


Inscrivez-vous à nos publications

Pour postuler chez Richter, cliquez ici.

À propos de Richter : Fondé à Montréal en 1926, Richter est un cabinet comptable autorisé qui offre des services de certification, de fiscalité et de gestion de patrimoine, ainsi que des services-conseils financiers dans les domaines de la restructuration organisationnelle et de l’insolvabilité, de l’évaluation et du financement d’entreprises, du soutien en matière de litiges financiers et de la juricomptabilité. Notre engagement envers l’excellence, notre compréhension approfondie des enjeux financiers et nos méthodes pratiques de résolution de problèmes nous ont permis de devenir l’un des plus importants cabinets indépendants d’expertise comptable, de services-conseils organisationnels et de consultation au pays. Richter a des bureaux à Toronto et à Montréal. Vous pouvez nous suivre sur LinkedIn, Facebook ou Twitter.